« Sans Henderson, Liverpool n’a ni gagné ni la Ligue des champions, … / So Foot #194 / En kiosque le 5 mars / 4 mars 2022 / SOFOOT.com

Le pouvoir des chiffres.

Donner un long divertissement selon puis pied, à paraître ce samedi en kiosque, Damien Comolli est revenu sur son parcours, sa relation professionnelle avec Wenger ou encore sa méthode de recrutement basée sur des algorithmes, qui avait participé à fausser sa réputation. C’est la date, justement, qui a été suggérée par Jordan Henderson comme manager de Liverpool. Une décision reprochée par les propriétaires du club, qui pourraient voir le loto en avril 2012. « On m’a même dit que c’était une énorme erreur, mais quand on recrute un jeune joueur, il faut attendre. Jordan allait percer, c’était sûr et sûr. (…) Je peux vous assurer que sans lui, ils ne gagnent, ni la Ligue des champions, ni la Premier League. J’en suis je persuade à 100% » affirme aujourd’hui le natif de Béziers.

Une grande partie de l’interview est bien consacrée au Toulouse FC, que Comolli préside après le rachat du club par Red Bird Capital Partners, en juillet 2020. Ils le dirigent depuis 50 ans pour lever le voile sur la stratégie mise en place sur le marché des transferts, note explicative comment il avait réussi à réussir dans ses filets Branco van den Boomen, joueur-clé de l’actuel leader de Ligue 2. « Il lui restait un an de contrat, il devait continuer à De Graafschap si le club montait en première division, mais avec l’arrêt à la suite de la Covid, on a pu profiter d’un concours de circonstances. » Quant à savoir por il recrute davantage de joueurs étrangers que français, la réponse est vite trouvée : « Ce qui nous coûte 1 aux Pays-Basou en Scandinavie et nous coûte 5 en France. Le calcul est donc vite fait… »

  • Retrouvez cet entretien en intégralité dans le magazine puis pied #194, en kiosque à partir du même jour le 5 mars !


    RB

  • Add Comment