Le Séville FC s’offre le derby face au Betis et se sent à l’aise dans sa dernière place en championnat

Les motifs des Rojiblancos de Séville. Les joueurs de Julen Lopetegui (2es de Liga) n’ont pas dominé le derby dimanche (2-1) contre le Betis (3e), privé de son meilleur buteur Juanmi (12 buteurs en Championnat), suspendu.

Ils sont l’équipe et le locataire du ballon, Claudio Bravo comme interposé pendant les premières minutes. Et, à force de monter, le Bétis a été pris de vitesse. Après une faute du gardien chilien sur Youssef En-Nesyri, Ivan Rakitic a transformé son penalte, à contre-pied, petit filet opposé (24e). Un mais qui a validé la domination des Sévillans.

L’équipe de Julen Lopetegui est entrée mais a été brisée par Munir El Haddadi (41e). Le Marocain a vu sa frappe croisée du tromper de gauche Bravo, pas sauf de tout reproche sur cette action.

Une réaction tardive du Betis

Les Vert et Blanc ont réduit l’écart trop tard grâce à un sublime coup franc de Sergio Canales (90e+4), malgré des meilleures tentatives et moreieurs occasions en seconde période.

Sortie sur blessure n’a pas aidé le Betis de Nabil Fekir : J’ai touché la cheville droite après un tacle vilain de Marcos Acuna par-derrière (27e), qui n’avait pas de valeur pour un carton jaune, le Français a dû céder sa place à la mi-temps.

Le FC Séville a répondu au Real Madrid – vainqueur du Rayo Vallecano (1-0) lui-même – et revenait à six points du leader de la Ligue. Ils sont l’adversaire du jour est relégué à huit longueurs.

Add Comment